Genèse

Le Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB) est né des discussions en 2012 de promoteurs d’une forme de revenu inconditionnel :

  • Marc de Basquiat, cadre supérieur dans un grand groupe, auteur de la thèse de doctorat sur le financement en France d’une allocation universelle, éditeur du site allocationuniverselle.com
  • Frédéric Bosqué, activiste, coordinateur de l’AIRE 31 à Toulouse et animateur du principal espace de discussion en France (sur Google Groups)
  • Carole Fabre, activiste,  engagée sur le Revenu de vie et au Parti Pirate
  • Jean-Eric Hyafil, professeur d’économie en lycée, commençant une thèse sur les effets d’un revenu universel sur l’économie
  • Stanislas Jourdan, activiste, éditeur du principal site français sur le revenu inconditionnel et du blog « tête de quenelle »
  • Amaru Mbape, professeur d’économie en lycée, préparant l’agrégation
  • Guy Valette, ingénieur et professeur retraité, auteur du blog « La science du partage » sur le site du Monde

L’équipe s’est peu à peu étoffée (Solenne Vaulot Maurel, Olivier Auber, Bernard Héron, Aurélien Vernet…), jusqu’à l’assemblée générale constituante de l’association, dans les locaux de l’École Normale Supérieure de la rue d’Ulm les 2 et 3 mars 2013. Le grand jour, nous étions 80 dans l’amphithéâtre.

Les fondamentaux

Comme toute association, le Mouvement Français pour un Revenu de Base a défini son objectif, ses principes et valeurs, sa gouvernance.

Le nom « revenu de base » a été choisi, après discussion, comme traduction littérale de l’expression internationale « basic income » (BIEN), même si la connotation en français était jugée un peu faible. Mais la principale discussion, très animée, a porté sur la définition affichée sur la Charte réunissant tous les adhérents et sympathisants du Mouvement :

“Le revenu de base est un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement sont ajustés démocratiquement”.

La charte précisait également :

  • Le Mouvement Français pour un Revenu de Base promeut le revenu de base, en regroupant tous les acteurs et sympathisants de cette idée, sans être affilié à aucun parti politique.
  • Chaque signataire s’engage à respecter les personnes et leurs idées – dans leur diversité, quelles que soient leurs convictions personnelles, philosophiques, politiques et religieuses  – ainsi que le mode de gouvernance démocratique de l’association, basé sur la recherche du consensus et la transparence.
  • Chaque signataire est libre d’écrire ou de publier par tous moyens son approche personnelle du revenu de base, en mettant en lumière les propositions alternatives, sans les dénigrer, afin de dynamiser le débat dans la population.

Une montée en force progressive

Ce n’est qu’en 2014 que le Mouvement a réellement pris son essor, grâce à l’implication de nombreux adhérents qui l’ont rejoint au fil des mois, réunions en groupes locaux sur tout le territoire. Des réunions de coordination régulières, physiques ou sur Yammer, ont permis de faire avancer de multiples initiatives. Les nombreux talents réunis ont permis des réalisations visibles et professionnelles qui ont puissamment contribué à la diffusion de l’idée en France.

Le site Web du Mouvement est un élément central du dispositif : revenudebase.info